Il a risqué sa vie plusieurs fois pour arriver en Europe. Parti du Cameroun, Happi a traversé le Tchad et la Libye, marchant en plein désert, rencontrant des voleurs, des policiers tortionnaires et des passeurs peu scrupuleux, avant d’embarquer à Tripoli sur une embarcation de fortune pour les eaux italiennes de Lampedusa.

Aujourd’hui à Palerme (en Sicile), il raconte ces épreuves, et les difficultés administratives qu’il a rencontrées, en Italie et en France, pour dissuader les jeunes du Cameroun et plus largement d’Afrique à entreprendre pareil périple.