En arrivant à Paris, je n’arrivais plus à prendre de photos… Tout était trop beau, trop parfait, trop carte postale. Puis j’ai découvert le métro.