Mon tour de la Méditerranée – AntRugeon

Le journaliste Antony Drugeon, fondateur de ReporMed, avant son tour de la Méditerranée

Journaliste, spécialiste du web et du multimédia, mais également arabisant, amoureux de reportage de terrain et de photographie, j’ai fini par me lasser du « tout-desk ». J’ai décidé de partir faire le tour de la Méditerranée, en un an, sans avion. L’occasion de prendre le temps de faire des reportages au plus près des sociétés, sans impératif de délais.

Entre le Printemps arabe et les événements turcs, espagnols, ou grecs, les Méditerranéens vivent des mutations lourdes. C’est à la découverte de tout cela  que je pars. Au-delà de l’effervescence médiatique des débuts, il me semble utile de partir à la rencontre de ceux qui vivent les événements directement et en continu.

La Méditerranée vit des bouleversements sur le temps long, et c’est donc le rythme que je compte imprimer à mon itinérance. Vive le slow reportage ! Mon départ est prévu pour fin janvier 2014 ; le retour, en principe, en août 2017.

Le journaliste Antony Drugeon fait le tour de la Méditerranée en un an sans avionEn partant de Paris, via Aix-en-Provence et Marseille, j’ai embarqué pour l’Algérie, puis vers l’Espagne, et Gibraltar, et de là j’ai fait mes retrouvailles avec le Maroc, où j’avais vécu en 2006/2007 et 2008, et où j’ai fait une halte de 14 mois, en travaillant. Expulsé par les autorités, j’ai ensuite embarqué de Marseille vers Tunis, où je suis resté 9 mois, là encore en travaillant. Ensuite, j’ai découvert la Sicile et Malte, remonté l’Italie, et parcouru les Balkans jusqu’en Grèce, d’où je m’apprête désormais à faire connaissance avec la Turquie, Chypre, avant d’arriver au Proche-Orient, avec Alexandrie en Égypte pour destination.

Tout au long de mon voyage, je publierai mes reportages sur cette génération porteuse de changements, et mes carnets de voyage sur les rencontres et expériences vécues. Les écrits du journaliste, et celui du voyageur. Ecrits, mais pas que : en digne journaliste « shiva » à plusieurs bras, foncièrement multimédia, je tenterai de vous en donner à voir et à entendre sur cette Méditerranée qui n’a pas fini de faire des vagues.

Et puis, pourquoi le nier, alors que la frontière entre les deux n’a jamais été aussi contestée, c’est autant un projet personnel que professionnel. Un rêve, une envie personnelle qui me permettront d’avancer dans mon apprentissage de la langue arabe (et dans plein d’autres domaines, tant personnels que professionnels). Ce voyage-passion, je le fais donc aussi à des fins linguistiques, quitte à devoir assumer une étiquette d’orientaliste, que je préférerai volontiers à celle d’espion :

Commentaires

Theme by Anders Norén